Analyse Transactionnelle

Qu'est-ce que l'Analyse Transactionnelle ?

« L'Analyse Transactionnelle est une théorie qui permet d’analyser et de comprendre comment les gens, les groupes, et les organisations fonctionnent. Elle nous aide à comprendre certains de nos comportements et nous donne les moyens pour développer notre conscience, résoudre un certain nombre de problèmes avec nous-mêmes et avec les autres ».*

* Inspiré de« S’entraîner à l’Analyse Transactionnelle»deC.ChevalieretM.Walter,InterEditions, Paris 2010


Parcours de formation

Plusieurs portes d’entrée dans le monde de l’AT vous sont proposées. La plus classique, c’est le module d’initiation aux concepts de base, appelé Cours 101, dont le contenu répond aux exigences des organisations internationales entourant l’AT. Le Cours 101 vous ouvre la possibilité de suivre notre formation longue et deux modules spécialisés, le premier traite de la dynamique des groupes et des organisations, le second de l’accompagnement d’un groupe d’enfants. Après avoir suivi la formation longue, vous pourrez poursuivre votre parcours de formation dans trois voies: l’accompagnement et l’éthique professionnelle, la préparation à la certification internationale, le développement de l’enfant. L’EPE vous propose également, sans aucun prérequis, d’autres formations s’appuyant sur des concepts clés de l’AT. C’est le cas d’Aider sans assister, Développer son intelligence relationnelle, Accompagner la traversée de crise, Gérer ses émotions, sensations et sentiments en milieu professionnel…

Initiation à l’AT - Cours 101 18 heures

Ce module de 3 jours est ouvert à toute personne souhaitant découvrir les principes humanistes et les champs d'application de l'Analyse Transactionnelle par ses concepts de base que sont les Etats du moi, les transactions, les écueils de communication, les scénarios de vie ou mythes fondateurs des organisations, la structuration du temps, l'accès à la spontanéité, l'intimité, la conscience claire... Visée : l'autonomie.

Lors des moments théoriques et d'exercices en petit groupe, les participants testeront ce qui se déroule dans les relations interpersonnelles, les mécanismes mis en œuvre, la manière de corriger des dysfonctionnements via l'analyse des valeurs humanistes, la représentation de la personnalité, les scénarios de vie, les processus de changement et d'autonomie.

La méthode est interactive et participative : application de grille de lecture, chacun dans son contexte, avec une visée de transposition dans le quotidien.

Du vendredi 6 au dimanche 8 juillet de 9h30 à 16h30 à Bruxelles, rue de Stalle 96 – 216 € - code 11629, avec Françoise Platiau

Du vendredi 24 au dimanche 26 août de 9h30 à 16h30 à l’Abbaye de Floreffe – 216 € - code 30516, avec Claudine Pauwels

La programmation de l’EPE en Analyse Transactionnelle fait actuellement l’objet d’une réflexion en profondeur. Vous trouverez dans le prochain REPERES, sur notre site web et dans notre lettre en ligne, les détails de cette nouvelle programmation et notamment ceux de la formation de base que nous organisons chaque année à Monceau-sur-Sambre.

Les formations ci-dessous s’articulent sur des notions et concepts AT:

Gérer ses émotions, sensations et sentiments en milieu professionnel


Thématique : le savoir-faire émotionnel permet d’apprendre que les émotions confèrent de la puissance et de l’énergie, favorisent la construction de liens profonds et induisent un travail fructueux et valorisant.

Objectifs : décoder les émotions et leur influence sur la communication en milieu professionnel, développer un savoir-faire émotionnel pour réagir avec respect pour soi et pour les autres. Au sortir de la formation, grâce aux apports théoriques et aux exercices pratiques, les participants auront l’opportunité de continuer à développer leurs compétences à utiliser positivement l’énergie induite par leurs émotions et les émotions des autres, d’augmenter leur empathie envers eux-mêmes et envers l’autre et d’en faire une clé de coopération.

Contenu :

* Différencier émotion, sensation et sentiments. Compréhension des effets sur notre corps, sur nos réactions intellectuelles et relationnelles.

* Reconnaître les différents sentiments. . Identifier les causes et effets.

* Identifier l’énergie positive et constructive derrière chaque sentiment.

* Apprendre à utiliser cette énergie respectueusement pour soi et avec l’autre.

* Elargir la conscience aux flux et reflux des émotions autour de soi, comprendre qu’elles interagissent.

* Apprendre à en parler pour désamorcer les situations difficiles.

Françoise Platiau, Analyse Transactionnelle certifiée, formatrice et superviseuse en Analyse Transactionnelle.

Vendredi 24 et samedi 25 août 2018 de 9h15 à 16h15 à l’abbaye de Floreffe (rue du Séminaire 5) – 144 € - code 30510


Aider sans assister


Dépasser la frontière de l’aide et verser dans l’assistance peuvent amener les professionnels les plus compétents et motivés dans le découragement, l’épuisement et le désengagement. Assister et non aider peut favoriser chez les usagers une certaine forme de passivité menant à la dépendance.

Objectifs : au sortir de la formation, les participants auront appris à différencier l’aide et l’assistance, à reconnaitre les symptômes et attitudes de dépassement de l’aide vers le sauvetage, acquit des outils pour passer efficacement de l’assistance à l’aide et les manières de les appliquer.

Méthodologie : la formation partira des situations vécues par les participants dans leurs pratiques quotidiennes. Le contenu se montrera flexible afin de répondre aux besoins spécifiques exprimés par les participants. Il y aura alternance entre théorie et exercices d’intégration.

Publics : les travailleurs sociaux.

Françoise Platiau, Analyse Transactionnelle certifiée, formatrice et superviseuse en Analyse Transactionnelle.

Mardi 13 et mercredi 14 novembre 2018 - 9h30-16h30 - Bruxelles, rue de Stalle 96 - 144 € - code 11649

Dynamiques des groupes et des organisations


Vous êtes intéressés par le fonctionnement sain des groupes et organisations ? Vous avez des responsabilités organisationnelles ?

Vous souhaitez une lecture accessible et pragmatique de la complexité des questions organisationnelles ? Vous souhaitez identifier les causes de dysfonctionnements de vos groupes/organisations ?

Objectif : Dans la complexité, nous avons besoin d’une vision globale. L’introduction à la TOB (Théorie Organisationnelle de Berne) vous donnera accès à un outil systémique d‘analyse et de développement du processus humain destiné à développer la collaboration et la performance des groupes dans une dynamique gagnant-gagnant.

Description : Selon Eric Berne, un groupe peut être en « bonne santé » et aussi «tomber malade». Dans ce cas, il n’arrive plus à atteindre ses objectifs ou le fait avec de plus en plus de difficultés, de moins en moins de plaisir et de plus en plus de chaos : manque de cohésion, vision irréaliste du leader ou trop éloignée des membres, absentéisme, manque de motivation à la tâche, présentéisme (être présent au travail, sans réel investissement), « turnover » (rotation de l’emploi) et confusions diverses. Berne parle de problèmes dynamiques et structuraux qui sont d’une manière ou d’une autre liés à la survie du groupe.

Contenus: La théorie organisationnelle de Berne (TOB) est une théorie sur le fonctionnement des groupes «organisés» fondée sur les principes et concepts de l’Analyse Transactionnelle.

Le cœur théorique de la formation, qui offrira également des temps de travail pratiques en lien avec les situations de terrain des participants, sera :

• les « diagrammes Berniens », permettant de lire différents aspects d’un groupe ou d’une organisation : l’espace, les relations avec les représentations de chacun, la structure avec les tâches de chacun, l’exercice du leadership par les responsables et par le groupe,

• le tableau de Fox dont le but est de synthétiser certains thèmes mis en évidence par Eric Berne

• la théorie 3 mondes (professionnel-organisationnel-privé) de Bernd Schmidt et comment ils peuvent mettre les personnes en tension, voire en burn-out

Public : coordinateurs, directions, responsables de groupes ou d’organisations


S’engager sans se perdre : nos rôles & fonctions dans nos différents mondes


Le choix d’un engagement associatif, d’un bénévolat, d’une profession, d’être parent, attribue et institue un rôle et des fonctions. Dans ses rôles et fonctions (citoyens, professionnels, hiérarchiques, conjugaux, familiaux…), il arrive que des tensions de ces plans entraînent alors interférences, conflits et confusion des enjeux. Comment identifier ses éléments pour se positionner clairement et efficacement ? Les niveaux réels et imaginaires peuvent interférer, et particulièrement en cas de changement d’orientation ou de changement de position sociale.

Objectifs :

• Analyser comment j’habite les rôles et les fonctions

• Explorer les compétitions de rôles et les risques qu’il y a à s’enfermer dans un rôle et à entrer dans un processus de déni d’un rôle

• Etre au clair par rapport à la définition des frontières entre les rôles

Contenu : Identifier nos différents rôles formels et informels

• Théories en référence à nos différents rôles dans nos différents mondes (privé, professionnels, socio-culturels…)

• Exploration des risques en liens avec les rôles et la personne

• Elaboration de ce qui permet une fluidité et flexibilité des rôles

Méthodologie : Interactive, c’est-à-dire à partir de l’expérience des participants nous effectuerons des allers-retours entre théorie et pratique


Approche systémique

Sensibilisation à l’approche systémique


Dans les domaines du travail social et de l’éducation, les professionnels ont pour principal outil de travail ce qu’ils sont. Lorsque les interactions sont difficiles, elles risquent de se rigidifier et de se muer en conflits parfois dommageables pour le professionnel et son travail.

Comment alimenter et valoriser leur capacité à être en relation pour que celle-ci devienne une ressource, une force ? Une meilleure connaissance des lois qui structurent ces interactions permettra à chacun de tirer davantage profit de ses compétences.

Jérôme de Bucquois, psychologue, psychothérapeute systémicien.

Mercredi 13 juin, lundi 18 juin, jeudi 28 juin 2018 - 9h30-16h30 - Bruxelles, rue de Stalle 96 - 216 € - code 11618

Lundi 15 octobre, vendredi 26 octobre, jeudi 8 novembre 2018 - 9h30-16h30 - Bruxelles, rue de Stalle 96 - 216 € - code 11615


Groupe de supervision de professionnels de la relation d’aide


Le superviseur facilitera activement les échanges au sein du groupe: il cherchera à favoriser l'expression de chacun(e) en même temps qu’un climat de sécurité et de respect mutuel. La supervision sera dès lors pour les professionnels un lieu de réflexion "aussi libre que possible" dans un cadre cependant structuré.

Le superviseur travaillera dans une perspective non-prescriptive, c'est-à-dire plutôt émergente : il ne se positionnera pas comme le détenteur d'un savoir ou d'un modèle auquel il faudrait se conformer. Il tentera d’abord de faciliter la réflexion collective, les analyses et la mise en évidence des options et des "pistes de travail" par les professionnels eux-mêmes. L’émergence des ressources propre au groupe et aux personnes sera donc volontairement soutenue.

Les conclusions pratiques tirées des échanges, seront précisément le fruit de l'interactivité et de la cocréation encouragée au cours des sessions, bien davantage que le résultat d'un apprentissage vertical (ou magistral).

Prérequis: avoir suivi un module de Sensibilisation à l’approche systémique.

Lundi 30 avril, vendredi 15 juin, mercredi 12 septembre 2018, 9h30-16h30

Bruxelles, rue de Stalle 96 - 216 € - code 11614


Techniques d’entretien systémiques


L’analyse systémique offre de nouvelles grilles de lecture, des outils concrets aux personnes qui souhaitent faire évoluer les systèmes humains où ils interagissent. Durant ces trois jours, nous développerons la pratique professionnelle des participants grâce aux différentes dimensions systémiques abordées. L’objectif est de rendre les participants capables de définir un problème, d’émettre des hypothèses d’intervention et de les mettre en œuvre, en créant un cadre où l’intervenant puisse faire évoluer la situation et ouvrir le champ à de nouvelles possibilités.

Prérequis: avoir suivi un module de Sensibilisation à l’approche systémique.

Vendredi 18 mai, mercredi 23 mai, vendredi 1er juin 2018, 9h30-16h30

Bruxelles, rue de Stalle 96 - 216 € - code 11613


Attachement, résilience et accompagnement des familles


L’attachement désigne le comportement de l’individu qui cherche à se rapprocher d’une personne particulière (sa figure d’attachement) dans les situations potentiellement dangereuses. Le processus d’attachement a donc essentiellement une fonction adaptative. Il constitue un besoin social primaire.

Afin d’intégrer la théorie de l’attachement à l’approche systémique nous pouvons définir la base de sécurité familialecomme un cadre systémique qui permet de comprendre la configuration d’attachement familial en prenant en compte les influences mutuelles des attachements de chacun. Cette base de sécurité familiale offre un réseau fiable d’attention qui donne à chacun desmembres un sentiment de sécurité suffisant pour pouvoir explorer le monde et se développer. Nous relèverons la complémentarité entre les attachements parentaux et ceux de l’enfant ainsi qu’entre conjoints. Nous aborderons les interventions thérapeutiques permettant un devenir nouveau vers la résilience.

Prérequis: avoir suivi un module de Sensibilisation à l’approche systémique.

Lundi 19 novembre, lundi 26 novembre, lundi 3 décembre 2018, 9h30-16h30

Bruxelles, rue de Stalle 96 - 216 € - code 11616


Formation aide ou contrôle


Le mandat de certains professionnels les amène à rencontrer des familles non-demandeuses, peu ou non- «collaborantes» - au premier abord au moins - et qu’ils ont pourtant à accompagner. D’autre part, ils se trouvent confrontés à l’aggravation des situations de maltraitance, à la précarisation et la complexité croissantes de celles-ci. Mobiliser les familles dans ce cadre peut relever du paradoxe. Repérer leurs compétences devient alors plus difficile qu’identifier le risque de danger.

Comment dans ces conditions aborder le travail d’une façon juste, dans le respect de chacun? Quelles postures adopter lors des interventions auprès de ces familles? Comment éviter d’être, sinon enfermés dans, du moins aux prises avec une position de contrôle? Quel cadre poser et comment œuvrer en référence au mandat reçu, en cohérence avec les missions du Service pour que chaque acteur (famille, professionnels) puisse trouver sa place et faciliter un changement?

La relation d’aide est caractérisée notamment par la référence au tiers qui impose cette aide à la famille. La contrainte se révèle tout d’abord, pour les familles, dans l’accompagnement que les professionnels sont tenus de leur fournir pour permettre un cheminement, et «la résolution de leurs problèmes». Il s’agit d’une aide qu’elles n’ont pas demandée, vis-à-vis de laquelle elles vont devoir se positionner, et c’est tout le système d’intervention qui s’en trouve modifié. Chacun doit «faire avec» cette contrainte et tenter de répondre aux paradoxes qui en découlent.

Prérequis: avoir suivi un module de Sensibilisation à l’approche systémique.

Mercredi 5 décembre, lundi 17 décembre, mardi 18 décembre 2018 - 9h30-16h30

Bruxelles, rue de Stalle 96 - 216 € - code 11617


C'est à lire

01/09/2016
-

01/09/2016
-


Le Repères

01/03/2018
REPERES mars-mai 2018


Prochainement