Outils pédagogiques
Les bases de la gestion du temps et des priorités

De plus en plus, le travailleur du non-marchand est invité à réduire le gaspillage d’une ressource précieuse, le temps. En termes d’efficacité personnelle et collective, il s’agit pour lui de relever certaines pratiques chronophages inadéquates, de choisir un mode d’action selon une rentabilité à moyen terme et non à court terme, de travailler en anticipant, de clarifier sa mission, ses priorités et ses objectifs. Le travailleur gagne à connaître les règles de base de la hiérarchisation des priorités comme il gagne aussi à connaître les éléments perturbateurs de son temps. Cette formation se veut également être une structure méthodologique pour permettre au travailleur d’aborder plus sereinement sa charge de travail tout en restant disponible aux autres et en étant capable de gérer les événements imprévus.

Méthode: cette formation qui se veut essentiellement pratique part du vécu professionnel des participants et de leurs attentes par rapport à la gestion du temps et des priorités en général. Elle alterne des éléments théoriques et des mises en situation pratiques. Elle repose sur les cas apportés par les participants.

Jean-Luc Vercaemst, licencié en communication, formé en gestion du non-marchand, responsable de formations à l'EPE.

Mercredi 30, jeudi 31 mai, vend. 1er juin 2018 de 9h30 à 16h30

Bruxelles, rue de Stalle 96 – 216 € - code 11631


Comment optimiser le temps de travail de l’équipe? Les bases de la gestion collective du temps


Au sein d’une équipe, une bonne gestion du temps de travail est une clef du succès, elle permet d’atteindre plus facilement les missions de l’association, de renforcer la productivité tout en préservant le bien-être des travailleurs. Or, la gestion collective du temps ne s’improvise pas et est souvent une compétence manquant aux responsables d’équipes dans le secteur non-marchand. C’est que cette compétence en requiert d’autres: la définition des objectifs et de la mission de l’association, la gestion de l’effort demandé à l’équipe, la motivation, la planification des activités, la mise en place d’un système de contrôle des résultats, la délégation, la conduite de réunions efficaces.

Méthode: formation interactive. Apports théoriques, réflexion collective sur les pratiques, travail sur les situations-problèmes apportées par les participants. Exercices en sous-groupes. Pédagogie expérientielle.

Jean-Luc Vercaemst, licencié en communication, formé en gestion du non-marchand, responsable de formations à l'EPE.

Mercredi 6, jeudi 7 juin, vendredi 8 juin 2018 de 9h30 à 16h30

Bruxelles, rue de Stalle 96 – 216 € - code 11633


Améliorer sa motivation au travail


La motivation est une dimension essentielle au sein de l’association non-marchande pour que les travailleurs puissent accomplir leurs fonctions, outre la rémunération financière et la reconnaissance verbale. La motivation, qui repose notamment sur le sentiment d’appartenance à la structure, contribue à l’épanouissement personnel de chacun et, partant, à la croissance harmonieuse de l’association. Sans l’investissement personnel de ses travailleurs, l’association est vouée aux dysfonctionnements, au manque de productivité. En même temps, la répétition de tâches identiques peut conduire à une perte significative des travailleurs les plus motivés lors de leur engagement. Il importe également et par conséquent de soutenir les publics cibles que sont les jeunes travailleurs et les personnes en fin de carrière pour qu’elles maintiennent un niveau de motivation élevé. Cette formation explorera des pistes concrètes pour éveiller et réveiller la motivation de chaque participant dans le cadre de son développement professionnel, un élément clé du bien-être au travail.
Méthode: la méthode est interactive et participative. Alternance de courts exposés théoriques, d’exercices pratiques et de réflexion collective.

Jean-Luc Vercaemst, licencié en communication, formé en gestion du non-marchand, responsable de formations à l'EPE.

Mercredi 20, jeudi 21 juin 2018 de 9h30 à 16h30

Bruxelles, rue de Stalle 96 – 144 € - code 11635



Comment concevoir un plan de formation pour développer les compétences de l’équipe?


L’arrivée d’un nouveau travailleur dans une équipe est l’occasion pour celle-ci d’acquérir de nouvelles compétences et capacités d’évoluer. Que ces compétences soient apportées par la formation de base du nouvel engagé ou son expérience professionnelle, il importe de s’interroger également sur le besoin de formation spécifique du nouveau travailleur pour réaliser les tâches dans son nouvel environnement. La conception et la mise en œuvre de projets, le départ à la retraite de collaborateurs, l’apparition de nouvelles techniques dans les métiers du non-marchand sont autant d’autres opportunités pour que l’organisation repense l’étendue des compétences internes et qu’elle puisse identifier les lacunes et y pallier. La conception d’un plan de formation est également l’occasion pour chaque membre de l’équipe d’acquérir de nouvelles compétences, c’est-à-dire de progresser dans son métier et, partant, de faire évoluer éventuellement sa carrière vers d’autres tâches qui correspondraient davantage à ses aspirations.
Méthode: la méthode est essentiellement participative. Elle alterne des phases théoriques, des mises en situations et l’utilisation d’outils pratiques. Les exercices proposés seront issus des situations rencontrées par les participants.

Jean-Luc Vercaemst, licencié en communication, formé en gestion du non-marchand, responsable de formations à l'EPE.

Mardi 11, mercredi 12 septembre 2018 de 9h30 à 16h30

Bruxelles, rue de Stalle 96 – 144 € - code 11637



Accueillir et accompagner les stagiaires avec bienveillance et efficacité


Un accueil de qualité des stagiaires permet à ceux-ci de profiter pleinement de leur période de stage pour développer leurs compétences professionnelles sur le plan technique et relationnel. Or, trop souvent, les associations sont mal préparées pour accueillir véritablement les jeunes et leur renvoient dès lors une image tronquée sinon fausse de la réalité du travail, nourrissant de surcroît le désintérêt, voire la démotivation, du stagiaire.

Méthode participative et inductive. Le formateur s’appuie sur le vécu des participants et leurs représentations du rôle du tuteur. Les participants recevront une synthèse théorique et des outils directement utilisables dans leurs relations avec les stagiaires.

Jean-Luc Vercaemst, licencié en communication, formé en gestion du non-marchand, responsable de formations à l'EPE.

Lundi 1er, mardi 2 octobre 2018 de 9h30 à 16h30

Bruxelles, rue de Stalle 96 – 144 € - code 11640


La proactivité: devenir acteur de son travail


La proactivité du personnel des associations est une dimension essentielle au sein des équipes de travail. Cette qualité permet d’anticiper les problèmes quotidiens et exceptionnels, de développer des procédures basées sur la créativité, de trouver des solutions tant pour l’équipe que pour les clients. Elle stimule la motivation, le désir d’apprendre et de relever de nouveaux défis. La proactivité suppose également une prise de responsabilité concrète dans le travail quotidien, une volonté d’agir au lieu de subir et s’oppose à l’immobilisme, à l’attente passive, aux justifications impliquant les circonstances et des tiers. Développer sa proactivité offre en outre au personnel de meilleures chances d’évolution de carrière dans l’association.

Méthode: la méthode est essentiellement inductive et participative. Les éléments théoriques alternent avec l’analyse du vécu des participants dans leur milieu de travail.

Jean-Luc Vercaemst, licencié en communication, formé en gestion du non-marchand, responsable de formations à l'EPE.

Mardi 16, mercredi 17 octobre 2018 de 9h30 à 16h30

Bruxelles, rue de Stalle 96 – 144 € - code 11641


Développer ses compétences de tuteur des nouveaux engagés


L'accueil et l'intégration de nouveaux travailleurs au sein d'une association est une compétence qui s'apprend. Elle requiert une expérience professionnelle suffisante pour maîtriser les principales composantes de la structure. Elle requiert également des compétences spécifiques pour que la venue d'un nouveau collègue se déroule harmonieusement, pour que se crée un esprit d'équipe, pour réduire le risque de turn-over et prévenir les risques psychosociaux.

Méthode participative et inductive. Le formateur s’appuie sur le vécu des participants et leurs représentations du rôle du tuteur et d’un accompagnement de qualité des nouveaux engagés. Co-construction avec des allers-retours entre la théorie et la pratique quotidienne. Les participants repartiront avec un document de synthèse théorique et des outils directement utilisables dans leurs relations avec les nouveaux engagés.

Jean-Luc Vercaemst, licencié en communication, formé en gestion du non-marchand, responsable de formations à l'EPE.

Lundi 12, mardi 13 novembre 2018 de 9h30 à 16h30

Bruxelles, rue de Stalle 96 – 144 € - code 11643


C'est à lire

01/09/2016
-

01/09/2016
-


Le Repères

01/03/2018
REPERES mars-mai 2018


Prochainement